Voyage exclusif Mirabilibus. 21-25 octobre 2018

  • L’Andalousie est une terre d’histoire parsemée de merveilles, sur laquelle a ruisselé tout l’or des Amériques. Cathédrales richissimes, délicats palais arabo-andalous, merveilleux jardins de paradis… Ce reportage ouvre sur un voyage organisé par Mirabilibus du 21 au 25 octobre 2018, autour d’exceptionnelles visites privées.  Pour découvrir une Andalousie authentique, au tempérament bouillonnant !

Informations pratiques et inscriptions ici.

L’Andalousie, je l’ai connue sous la pluie. Des torrents d’eau qui, durant tout ce reportage, ont fait comme un épais rideau de gris devant mes yeux. Le matin, il ne fallait surtout pas oublier son parapluie ! Et le soir, assécher ses chaussures trempées au séchoir à cheveux !

Et pourtant… Demeurent sous mes paupières la merveille de cette richissime région, la magnificence des palais, les villages aux maisons blanches et aux meubles de bois sombre impeccablement ciré, les vergers d’agrumes à perte de vue, les églises, partout, la piété d’un peuple qui vit les fêtes religieuses avec une ferveur venue des tripes, et la gaieté d’hommes et de femmes terriblement chaleureux.

En Andalousie, j’ai rencontré des gens simples qui se retrouvent à cinq heures du soir au café du coin pour manger des churros trempés dans un épais chocolat chaud, des grands d’Espagne dont les demeures croulent sous les souvenirs venus d’un autre temps, des vieilles dames qui conservent dans un grenier bien aéré les robes de la feria sévillane de toutes les filles de la famille, un duc qui vit dans un château auréolé de la légende de ses ancêtres, une artiste aux allures de princesse, qui a restauré un vieux palais datant de l’époque musulmane, et reçoit ses invités dans une orangeraie, à l’ombre d’une vénérable muraille de pisé. A Ecija, j’ai été ébloui par un artisan de génie qui brode d’or et d’argent les somptueux vêtements de soie et de velours des personnages religieux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A Carmona, célèbre pour son pèlerinage, j’ai découvert que les Vierges exposées dans les églises possédaient une robe pour chaque cérémonie…

A Cordoue, je n’ai plus su où je me trouvais, entendant une messe avec, autour de moi, un décor de mosquée. Cette cathédrale moquée – la Mezquita – est unique au monde, nous la visiterons de nuit pour parfaire le mirage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Partout, j’ai entendu des histoires à dormir debout et des légendes qui avaient la saveur de la vérité.

Chaque jour apportait son lot de surprises.

Les journées commençaient par un jus d’oranges au goût incomparable, doux, parfumé, désaltérant et un pan con tomate, copieusement arrosé d’huile d’olives.

Ensuite s’enchainaient les éblouissantes découvertes…

Pour comprendre Séville, il faut se souvenir de l’histoire de l’Espagne, et se rappeler que lorsque Christophe Colomb découvrit l’Amérique, la ville devint la nouvelle capitale d’un empire fabuleusement riche. En témoigne les trésors de la cathédrale, qui laissent bouche bée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En ce temps-là, les rois catholiques habitaient l’Alcazar, fabuleux palais fortifié construit par les Omeyyades, entouré de jardins de paradis. Il y a toujours foule en ce lieu – sauf lorsque l’on a la chance de les visiter en privé (ce que j’ai organisé pour ce voyage) –

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La ville est plaisante car petite, et largement piétonne. On va de palais en palais – il y en a beaucoup et la plupart, cachés derrière de modestes façades, ne se devine pas. Si le portail s’ouvre, vous découvrirez un patio agrémenté d’une fontaine et de grands arbres en pot, un décor de carrelages aux savants motifs colorés qui court sur les murs, et, parfois, des collections étonnantes : Chez la comtesse Lebrija, des statues, des bustes et des mosaïques romaines ; chez feue la duchesse d’Alba, des collections de peinture, un petit musée du flamenco, des objets précieux et l’âme de celle qui fut plus titrée que la reine Elisabeth II. Las Duenas et ses nombreux jardins, était sa demeure favorite.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A Séville, on flâne devant les belles boutiques de robes andalouses ou de chapeaux. On s’arrête devant une pâtisserie confiserie – il y a là de fameuses spécialités, notamment en pâte d’amandes -. On grignote à toute heure du jour, au moindre petit creux : de petites croquettes de fromage, de fines tranches de ce jambon ibérique fondant et gouteux, de petites tartines déclinées dans une multitude de garniture, d’irrésistibles calamars frits… Le soir, on se promène encore – les Espagnols vivent tard -, on assiste à un spectacle de flamenco, passionné et envoutant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour retrouver Christophe Colomb, quitté dans la cathédrale de Séville où son tombeau porté par quatre statues de pierre est exposé, direction Cordoue. C’est ici, dans les jardins du palais, que l’explorateur rencontra pour la première fois Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon. Il sut les convaincre, il obtint leur soutien, leur financement et s’embarqua pour les lointains. L’accord scellé dans les jardins de l’Alcazar de Cordoue, allait changer le sort du monde….

Que fit Christophe Colomb en sortant de cette entrevue décisive ? Alla-t-il se promener dans le quartier juif qui, en 1492 allait connaitre un exode à nul autre pareil ? Aujourd’hui, la présence des juifs est fantomatique… Après mille ans de présence en terre hispanique, tous furent chassés par la volonté des rois très catholiques. Ne  reste qu’une petite synagogue, récemment restaurée, une maison médiévale, un musée émouvant où le jeune guide raconte de douloureuses histoires d’inquisition, de marranes et de mémoire meurtrie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La tristesse étreint le visiteur. La tristesse passe.

 

Cordoue vous entraîne dans ses ruelles blanches, le mirage de sa Mezquita, les promenades le long du Guadalquivir, son animation de jour comme de nuit, les petits marchands de noisettes au sucre, sa gastronomie réputée et les plus beaux patios d’Espagne. Des fleurs, des fleurs, la gaieté du rouge et de la vie !

Mylène Sultan

 

 

En pratique

Palais cachés d’Andalousie, de Séville à Cordoue, splendeurs du Siècle d’Or espagnol, 21-25 octobre 2018.

Voyage exclusif Mirabilibus, accompagné par Mylène Sultan. Dernières inscriptions. Informations : contact@mirabilibus.fr et 01 43 29 02 25. Programme du voyage sur demande.

Laisser un commentaire